1 semaine – 1 style : La Fusion

Les années 90 ont constitué, dans l’histoire de la musique, une période charnière dans le développement de nouveaux styles qui allaient bousculer les codes. Entre la musique électronique et le hip-hop qui pointaient le bout de leur nez, il était évident que de grands changements s’annonçaient.

On appelle Fusion une musique qui s’inspire de deux univers bien distincts dans le but de créer des rythmes et mélodies novatrices. Le terme, bien qu’existant depuis les 70’s (avec le Jazz Fusion), s’est démocratisé à l’aube des années 90 avec l’émergence par exemple du funk-rock ou encore du rap-rock.

Finalement, la Fusion, dans un sens très large, a toujours suivi l’histoire de la musique. Le Rock ‘n’ roll fut déjà le fruit du mélange entre le rhythm and blues et la musique country ! Pour reparler du Jazz Fusion, c’est aussi un mix d’influences entre le Jazz, le Rock et la Funk (cf Miles Davis).

Mais les vrais fondateurs de l’esthétique et du genre Fusion furent le groupe américain Bad Brains qui mélangèrent avec audace, dès la fin des 70’s,  le punk hardcore et le reggae (!)

Résultat de recherche d'images pour "bad brains"

En 1984 sort un album d’un des plus grands groupes de ces dernières décennies : The Red Hot Chili Peppers. Le groupe californien, aux influences multiples (rock, funk, rap…) contribuera grandement au développement du mouvement Fusion, surtout avec l’abum Blood Sugar Sex Magic (1992).

Résultat de recherche d'images pour "red hot chili peppers beginning"

C’est en 1986 que sort le premier vrai gros tube Fusion ! Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’un mariage osé (mais diablement efficace) entre le hard-rock d’Aerosmith et le Hip-Hop de Run DMC. C’est sur le titre culte Walk This Way de 1976 que la collaboration a eu lieu. Aerosmith, alors en perte de vitesse, eu le culot d’imaginer une version rap au morceau et quel succès ! Le morceau se hissa dans le Top 10 des charts mondiaux ! Bonne pioche.

Résultat de recherche d'images pour "run dmc aerosmith"

S’en suivra une période faste pour ce que l’on appelle alors à l’époque le Rap-rock. Le large succès de Walk This Way donnera des idées au groupe de rap Public Enemy qui, en 1991, rééditera son hit planétaire Bring The Noise en collaboration avec Anthrax.

Avançons encore dans le temps pour arriver en 1992, année charnière du mouvement Fusion. Blood Sugar Sex Magic est accompagné dans les bacs par un autre album, Rage Against The Machine du groupe éponyme qui restera célèbre pour ses morceaux et sa pochette où l’on voit un moine bouddhiste s’immoler en public. Ces deux albums font découvrir la Fusion au grand public et les deux groupes deviennent alors incontournables et sont programmés dans tous les plus grands festivals (Lollapalooza…) Cette hype autour de ce phénomène va se faire ressentir sur le vieux continent avec en France des groupes comme No One Is Innocent ou Silmarils. Beaucoup de ces groupes surferont sur la vague RATM (rage against the machine) en copiant leur style et leur univers musical.

Résultat de recherche d'images pour "ratm"

 

La Fusion et ses principaux genres : 

Le Rap-Rock : Des rythmes entêtants et des riffs lourds durant lesquels guitares électriques et scratching se mélangent; voila comment pourrait se décrire le Rap-Rock. Pour vous faire une idée, vous trouverez dans la playlist de fin d’article de quoi satisfaire vos oreilles de mélomane. Genre très populaire dans les 90’s, le Rap-Rock puise dans les décennies précédentes une esthétique, un univers musical pour l’incorporer au style Hip-Hop. De nombreux groupes comme Faith No More, 311 ou encore les Beasties Boys sont à découvrir !

Le Funk-Rock : Une guitare à la distorsion omniprésente mélangée à une ligne de basse ronde et très funky : C’est la recette pour cuisiner un bon morceau de Funk-Rock ! Genre plus ancien puisque daté de l’époque des immenses  Jimi Hendrix et George Clinton (tout début des 70’s), le Funk-Rock s’accroît en popularité à partir de la fin des 80’s avec le succès des Red Hot mais aussi d’Incubus, Infectious Grooves ou encore Primus.

La Playlist : 

Cypress Hill – How I Could Just Kill a Man (1991)

Anthrax & Public Enemy – Bring The Noise (1991)

RUN-DMC – Walk This Way (1986)

Red Hot Chili Peppers – Give It Away (1991)

Rage Against The Machine – Bullet In The Head (1993)

Faith No More – Falling To Pieces (1989)

Beastie Boys – Sabotage (1994)

 

Je conclurais simplement en disant ; Les 90’s c’est cool ! A la semaine prochaine pour un nouveau numéro d’1 semaine – 1 style 🙂

Rédigé par Alexis,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *